Nobel? vous avez dit "Nobel"?

Publié le par La Vie Nature

 

Ce 30 mars 2011 j’ai lu pour vous deux articles...quelque peu différents !        

 
Rejet du dernier recours en justice de Muhammad Yunus contre son éviction de la Grameen Bank
 

                                                  yunus1-1-.jpg 

 

Muhammad Yunus, un Nobel "prêteur d'espoir "qui dérange.

PrixNobel de la paix 2006 , évincé de la direction de la Grameen Bank, établissement de microcrédit dont il est le fondateur.  

 

Début mars, la banque centrale avait ordonné son éviction, affirmant que le prix Nobel, âgé de 71 ans, continuait de travailler, en violation de la loi nationale sur les retraites.

Muhammad Yunus a contesté cette éviction, affirmant que les pouvoirs publics cherchaient à prendre le contrôle de la banque, dont ils possèdent 25%. La Grameen est spécialisée dans le microcrédit aux pauvres. Critique de longue date du gouvernement, M. Yunus avait dénoncé un règlement de comptes politiques.

                                                         

 

  Fondée il y a trente ans au Bangladesh - l'un des pays les plus pauvres de la planète - pour offrir des microcrédits aux exclus du système bancaire, cette institution , la Grameen Bank y a déjà permis la réinsertion sociale de plusieurs millions de personnes.Son modèle, efficace et rentable, a été copié partout dans le monde, jusque dans les pays développés où les banques commerciales classiques rechignent à servir les plus démunis, malgré les pressions des pouvoirs publics  et de l’opinion.

  M. Yunus et la Grameen Bank (6 millions de clients, dont une majorité de femmes, pour 1861 agences, 17 400 employés et 5,7 milliards de dollars de prêts distribués, soit 1 % du PIB du pays) ont démontré que même les plus démunis peuvent oeuvrer en faveur de leur propre développement.Il se bat pour faire reconnaître l'accès au crédit comme un droit fondamental de la personne.

Au Monde, qui l'a rencontré , celui qui se voit moins en "banquier des pauvres" qu'en "prêteur d'espoir" - et pour qui l'ex-président des Etats-Unis Bill Clinton avait réclamé un prix Nobel d'économie en 1997 - avait confié son "rêve" de voir la pauvreté sinon éradiquée du moins jugulée en 2015, grâce au développement du microcrédit dans le monde.

Pour M. Yunus, en effet, il est possible d'apporter des réponses simples à des problèmes compliqués. Cette conviction lui vient à 30 ans, lorsqu'il rentre des Etats-Unis, où il a fait ses études, pour enseigner l'économie à la faculté de Chittagong : "C'étaient les débuts de l'indépendance. Une terrible famine frappait le pays, et j'ai été saisi d'un vertige, voyant que toutes les théories que j'enseignais n'empêchaient pas les gens de mourir autour de moi", se souvient-il. Il décide alors d'agir, en distribuant des petits prêts à des personnes démunies de son entourage.

Malgré les mises en garde, il commence par prêter de l'argent de sa poche, puis négocie des prêts garantis par lui auprès d'une banque locale et, enfin, obtient de l'argent de la Banque centrale. Les emprunteurs montent de petits commerces et remboursent leurs dettes. C'est la naissance d'une véritable banque, en 1976, qui se verra adjoindre plus tard toute une série de filiales - téléphonie mobile, accès à Internet, panneaux solaires etc.

Le charismatique professeur d'économie est satisfait. Il a démontré que, "pour créer de la richesse, il faut donner accès au capital »... Un concept économique de portée universelle, enseigné en première année d'économie. Surtout, M. Yunus a fait tomber bon nombre d'idées reçues répandues chez les banquiers : "Les pauvres ne sont pas responsables de leur pauvreté. Ils ne sont ni des incapables ni des fainéants, mais des victimes. C'est la société qui les a fait pauvres", s'emporte-t-il. "Il faut donner à chacun la possibilité de devenir entrepreneur", ajoute-t-il. M. Yunus fustige ces banques qui ne jouent pas leur rôle dans l'économie, en tenant les pauvres à distance : "Un système qui exclut les deux tiers de la population mondiale ne peut être juste !",conclut-il.

                                                    ......................................

     

Et aussi ce 30 mars ...

 

 

             Le show Berlusconi à Lampedusa

                          Le Point.fr - Publié le 30/03/2011 à 14:50 - Modifié le 30/03/2011 à 17:20

Le chef du gouvernement italien a promis monts et merveilles aux habitants de l'île envahie par les immigrés, y compris un golf et une candidature au prix Nobel de la paix.

  

Silvio Berlusconi a offert un véritable show mercredi aux habitants de Lampedusa, à qui il a promis monts et merveilles, y compris un golf et une candidature au prix Nobel de la paix, pour les dédommager des débarquements de migrants sur leur île. Arrivé à 14 h 20 sur l'île, un confetti de 20 kilomètres carrés à mi-chemin entre Tunisie et Sicile, le Cavaliere a débarqué un quart d'heure plus tard, tout sourire, devant la mairie à côté du port, où l'attendaient quelques centaines d'habitants sous un soleil écrasant. En costume et chemise noirs sans cravate, il n'a pas laissé le gouverneur de Sicile finir son discours et s'est emparé du micro. "J'ai mis au point un plan que je suis venu vous expliquer. Il est déjà opérationnel depuis minuit", a-t-il lancé aux habitants exaspérés par la cohabitation forcée avec les 6 000 immigrés.

 

 

 

                                       lampedusa-immigration-tunisie-ben-ali-berlusconi-285629-jpg.jpg

 

 

 

Il a promis l'évacuation de tous les immigrés "d'ici deux jours et demi, soit 48-60 heures" afin que Lampedusa soit "habitée seulement par les Lampedusains", suscitant l'enthousiasme de la foule qui l'a acclamé aux cris de "Silvio ! Silvio !". Silvio Berlusconi aime se présenter comme un sauveur dans les situations désespérées, comme à Naples lors de la crise des ordures, en octobre dernier, ou à L'Aquila, ville victime d'un séisme meurtrier le 6 avril 2009. ..

 

"Lampedusa redeviendra un paradis"

Aux habitants, il a fait miroiter des négociations avec le nouveau gouvernement de Tunis pour empêcher les départs de migrants et a annoncé l'achat massif de chalutiers tunisiens pour empêcher les passeurs de les utiliser.  A suivi une longue liste de promesses : nettoyage de la "colline de la honte" près du port où se sont accumulés immondices et excréments, remboursement des dépenses de la commune, promotion du tourisme local...

. "Lampedusa redeviendra un paradis", a-t-il promis, en proposant un "plan couleur" pour le mobilier urbain de l'île qu'il trouve trop monotone. La liste ne s'arrête pas là : carburant à prix réduit pour les pêcheurs, "bureaucratie zéro" pour ouvrir un nouveau commerce, zone franche, un golf... avant le bouquet final : la candidature de Lampedusa au prix Nobel de la paix.

 

 "Lampedusa est le point de rencontre entre, d'un côté, les civilisations sans démocratie ni liberté, de l'autre, la civilisation occidentale", a-t-il lancé, sous des salves d'applaudissements...

 

 

 

                                                             45566_immigration-lampedusa-image1-1-.jpg

 

                                                           Le monde est devenu fou .

                                                     Monsieur Yunus, vous dérangez .

                                                     Monsieur Gandhi , vous avez dérangé

                                                     Monsieur Martin Luther king, vous avez dérangé

                                                     Immigrés de Lampedusa vous dérangez.

 

Les détritus de Lampédusa sont ceux d’hommes venus passer de belles vacances sur une île magnifique ??? « La colline de la honte » fait honte à qui ? 

 

                                                                                                                                  Geneviève

 

     http://la-vie-nature-blog.com

 

     Pour en savoir plus sur le micro-crédit

 
 Le micro-crédit selon Muhammad Yunus
6 min - 20 Jan 2009
Carregado por LJALTERECO

youtube.com

Publié dans Société

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article