Les états Généraux de l'enfance: Maria Montessori

Publié le par La Vie Nature

 


                            geddes2.jpg         geddes1.jpg

 
Le mois des Etats Généraux de l’enfance 

 

C’est quand la suite ? la voilà aujourd’hui , querida Magalia !

LVN en profite pour faire un tour d’horizon des principales  approches pédagogiques.

Maria Montessori  au début du vingtième siècle avait déjà porté un regard résolument moderne sur l’enfance.

"Laissons nos enfants se construire à leur rythme"

 

Dans Un autre regard sur l'enfant, Patricia Spinelli et Karen Benchtrit décryptent l'approche pédagogique de Maria Montessori, auteur du célèbre La Pédagogie scientifique.

Tout juste un siècle après la parution en Italie de La Pédagogie scientifique qui l'a rendu célèbre dans le monde entier, l'enseignement de Maria Montessori demeure d'actualité. Dans un livre qu'elle lui consacre, Patricia Spinelli, directrice de l'Institut Supérieur Maria Montessori et Karen Benchetrit, journaliste, examinent à la loupe cette approche pédagogique révolutionnaire et proposent aux parents "un autre regard sur l'enfant", de la naissance à six

 ans.                                     dolto11.jpg

 


 
Ecoles Montessori, un succès mondial

Créée en 1907 dans le quartier le plus pauvre de Rome sous la direction de Maria Montessori pour les enfants les plus défavorisés, la première Casa dei Bambini (Maison des enfants) a fait école dans le monde entier, depuis l'Inde, où le nom "Montessori" est quasiment devenu synonyme d'école, jusqu'aux Etats-Unis, en passant les pays scandinaves et les Pays Bas, où le système éducatif s'y réfère officiellement. Sans oublier, depuis peu, la Chine.

Il existe aujourd'hui plus de 22 000 écoles rattachées à l'Association Montessori Internationale, mouvement fondé par Maria Montessori en 1929 pour diffuser sa pensée et former des éducateurs aux quatre coins du monde.

En France, on compte moins d'une cinquantaine d'écoles, affiliées à l'Association Montessori de France. Elle sont le plus souvent privées et hors contrat. Cependant, la pédagogie montessorienne a eu une grande influence dans la construction du système des écoles maternelles.


                                   ado1.jpg

En quoi la pédagogie de Maria Montessori reste t-elle résolument moderne?

Nous vivons dans des "sociétés agitées" comme le dit le pédo-psychiatre Bernard Golse, où le culte de la performance et de la réussite passent avant tout. L'enseignement de Maria Montessori nous permet de revenir aux choses essentielles. Il nous donne en effet les clés pour comprendre comment se construit la confiance intérieur de l'enfant et l'estime de soi, dès la naissance. Aujourd'hui, l'éducation se réduit souvent à l'apprentissage et à l'accumulation de savoirs. Soumis à la pression des parents, les élèves, même petits, développent un stress croissant et des difficultés de concentration.

                                              volant1.jpg

Une chose simple: regarder. Aujourd'hui, les parents consacrent trop peu de temps à observer leurs enfants et c'est pourtant un préalable indispensable si l'on a le désir réel de communiquer avec eux. Quand on prend le temps de regarder un nouveau-né, l'on remarque qu'il se concentre sur un tas de détails, de petites choses, qui constituent "son" langage. A partir de là, on peut réellement établir une lien avec lui. Cinquante ans avant Françoise Dolto, Maria Montessori a démontré que le nouveau-né possède une vie psychique propre, que l'enfant, même petit, n'est pas un adulte en miniature mais qu'il a, au contraire, des besoins qui lui sont propres. C'était une vision de l'enfant totalement révolutionnaire pour l'époque. Et elle le reste encore à plus d'un titre.

 

Qu'est-ce qui caractérise la "méthode" Montessori?

 

Contrairement à un idée répandue, ce n'est pas une méthode d'apprentissage mais une manière d'aider au développement des potentialités de l'enfant dans le respect de ses rythmes et ses besoins propres. Son originalité à sa conception de la liberté dans l'éducation. Ce qui n'exclut pas une forme de discipline. Les visiteurs qui découvrent les établissement Montessori sont souvent frappés par le calme qui s'en dégage.

Les enfants y sont libres de bouger et de choisir leur activité dans un environnement pensé pour eux, soigneusement préparé. Maria Montessori a montré l'importance pour le développement harmonieux de l'enfant d'un environnement qui soit ordonné. Afin de satisfaire son besoin de sécurité et d'autonomie, l'on utilise des vrais objets à la mesure de l'enfant, adaptés à sa taille et à sa force. Un vrai petit balai vaut mieux qu'un jouet imitant l'original.

 

Toute aide inutile est une entrave au développement

 

 A votre avis, quelles sont les erreurs les plus fréquentes commises par les parents?

Trop souvent, nous interrompons l'enfant dans ce qu'il est en train de faire. Nous sommes trop pressés. Nous ne sommes pas attentifs à l'activité spontanée dans laquelle l'enfant s'investit. Pourtant, le nouveau-né est un être extrêmement concentré sur tout ce qu'il découvre. Ne croyez pas qu'un enfant de quelques semaines couché sur le dos est inactif! Si on l'observe, on s'aperçoit qu'il est en train d'écouter les bruits de la maison ou bien de fixer son attention sur un objet à proximité. Ce sont nos interventions qui cassent sa capacité naturelle extraordinaire à se concentrer. C'est très déstabilisant pour lui.

 

Trop souvent aussi, nous décidons de faire les choses à la place de l'enfant. Nous pensons qu'il est trop petit, qu'il ne va pas y arriver. Or, ce n'est pas le résultat qui compte mais tout le processus qu'il met en oeuvre pour tendre vers ce résultat. C'est là que se situe l'apprentissage. Les tout-petits enfants éprouvent le besoin naturel de faire les choses par eux-mêmes. C'est en répétant le geste des dizaines de fois, en exerçant leur mouvement, qu'ils forgent leur confiance en eux. Maria Montessori résume cela par une simple formule: "Aide moi à faire par moi même". Et elle va plus loin lorsqu'elle ajoute: "Toute aide inutile est une entrave au développement".

La liberté motrice est selon elle capitale pour l'épanouissement de l'enfant, pour sa construction harmonieuse. Faut-il en conclure que le lit à barreaux est néfaste?

Le fait est qu'il bride la liberté de mouvement de l'enfant. Maria Montessori conseillait de faire dormir le bébé sur un matelas dès l'âge d'un mois. De la même manière, il ne faut pas prolonger inutilement l'utilisation de la poussette lorsqu'un enfant peut marcher. Dès qu'il a passé le stade de la station debout, l'enfant doit pouvoir exercer son mouvement aussi souvent que possible. Il est à la conquête du monde!             

 

C'est très bien. Mais encore faut-il ne pas sur-stimuler l'enfant par une surabondance de jouets qui le déconcerte. Autre remarque: quand l'enfant s'investit émotionnellement avec un jouet de mauvaise qualité et qu'il se casse, il en ressent une grande frustration. Mieux vaut donc choisir des sujets de bonne qualité, qui dureront. Quoi qu'il en soit, rappelons que les jeunes enfants préfèrent les activités aux jouets. Ce qu'ils aiment par-dessus tout, c'est réaliser des actions qui ont du sens et qui les inscrivent dans le monde des grands.

Passer l'aspirateur, laver la vaisselle, vider le sac de courses, découper des fruits, arroser des plantes: toutes ces activités de la vie courante les aident à se construire. Dans les écoles Montessori, les enfants apprennent à faire du pain dès l'âge de 3 ans. Ils adorent. Laissons les enfants nous accompagner dans des tâches de la vie de tous les jours autant que possible. C'est le moyen le plus sûr de leur permettre de bien se développer.

 

Un autre regard sur l'enfant (de la naissance à six ans, Montessori pour les parents et les éducateurs), par  Patricia Spinelli et Karen Benchetrit - Edition Desclée De Brouwer





                                                     ado9.jpg







                           

Publié dans Famille - Enfants

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
M

cet article me rapelle tellement l'école où est allée Adélaide ! Ce n'était pas Montéssori mais Steiner. ça se ressemble sur l'aide à l'enfant, le plaisir de faire des choses et non pas
d'avoir des jouets...chez Steiner, il y a aussi un coté spirituel assumé.
Aujoured'hui ma fille est au CP dans une école classique. Elle a su lire et écrire en 3 mois alors qu'elle ne savait pas écrire son prénom en entrant !! Elle est TRES autonome, confiante et,
par exemple, m'aide à faire la soupe de l'épluchage à la cuisson. Elle SAIT faire car on l'a laissé faire...
Je ne remercierai jamais assez LVN de m'avoir fait connaitre cette école par le biais d'une conférence d'Yvette, responsable de Casa Verdes Anos à Monsanto !!


Répondre