L'Education selon Albert Jacquard

Publié le par La Vie Nature





   J’ai lu pour vous...

 

            Le compte à rebours a-t-il commencé ?

 

                                Auteur : Albert Jacquard 

                                Editions STOCK  mars 2009

 

Albert Jacquard , polytechnicien et généticien de formation, continue sa lutte pour l’édification d’une société différente, adulte et lucide, dont la devise doit être, selon la formule d’une jeune lycéenne ;

 

           « Mieux vaut une réussite solidaire qu’un exploit solitaire ».

 

Sept chapitres qu’au fil des semaines je me propose de « regarder » avec vous .

J’ai choisi quelques idées –clés.

Comme toujours, à nous de discerner , d’exercer notre sens critique.

Et comme à LVN, nous consacrons le début de trimestre à l´éducation, voici quelques unes des réflexions d’Albert Jacquard sur ce sujet brûlant :

 

( J’indique chapitre et pages pour garder ses phrases dans leur contexte et que vous puissiez vous y référer).

 

Chap7 : l’éducation permanente ( p121)

 

« Raconter une vie, c’est décrire les épisodes qui ont permis à un petit d’homme de devenir toujours plus lui-même et toujours plus humain».

 

«Tous les discours à propos de l’école insistent sur la nécessité de mettre l’enfant au coeur du système éducatif . .Au coeur du systéme éducatif actuel, ce n’est pas l’élève qu’on découvre,c’est plus souvent l’économiste, quand ce n’est pas le financier.»

 

«C’est toute la philosophie de l’école qu’il faut repenser ; apprendre à rencontrer les autres pour se construire, ou se battre contre les autres pour les dominer».

 

«L’école est au service de ceux qui s’adressent à elle pour qu’elle les aident à devenir eux-mêmes, non au service de la société. Elle n’a pas á se préoccuper du nombre d’archivistes-paléographes, d’astronautes, de jardiniers ou de pianistes dont la société aura besoin dans vingt ans . Son rôle est de fournir dans l’immédiat, à ceux qui pensent en avoir la vocation, les moyens d’acquérir les compétences qu’ils désirent».

 

«Il n’est question que de la victoire des meilleurs, alors que les confrontations sont autant collectives qu’individuelles, alors qu’elles impliquent autant de coopération que de compétition».

       

«La tentative de définition de la personnalité des enfants dès leur plus jeune âge constitue un véritable enfermement. Ils seront définitivement catalogués, ils deviendront des objets décrits par le premier psychologue qu’ils auront eu la malchance de rencontrer à l’école maternelle. A la limite, on retrouve dans cette recherche la tentative de voir en chacun des humains le simple aboutissement des informations qu’il a reçues lors de sa conception. Cette hypothèse du « tout génétique » est à l’opposé du regard des généticiens qui sont conscients de la pauvreté de cette dotation initiale. Pour l’essentiel, ces informations ont été accumulées tout au long du processus qui s’est déroulé à partir de la conception et qui ne s’achéve qu’avec leur vie».

 

                                                         

«Le systéme éducatif est, avec le système sanitaire, le domaine où la construction de l’humanité par les humains ne sera jamais totalement accompli.

N’oublioms pas qu’un être humain est en perpétuel devenir ; l’enfermer dans une définition, qu’elle soit formulée á l’école maternelle ou plus tard, c’est trahir sa liberté de devenir celui qu’il choisit d’être».

 

«Il est temps que les années passées dans le système éducatif leur apparaissent non comme une préparation à une soumission, mais comme le début de la construction par chacun de la personne qu’il choisit d’être».

 

 

                                              *********************

 

                                                                                        G pour LVN

Publié dans Famille - Enfants

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article