LE FOIS GRAS : PAS TROP TARD POUR DIRE NON !

Publié le par La Vie Nature

 

 Le foie gras…

il n’est pas trop tard pour dire

NON !!

 

Nous arrivons à cette période d’empifrade joyeuse que sont les fêtes de Noël (comme si le Jésus avait amené dans son message que pour célébrer sa naissance on devait bâfrer des viandes grasses, des sucres raffinés, des chocolats plein d’additifs, prendre 3 kilos, avoir une gastro, faire une overdose de cadeaux made in China…à moins que ce ne soit le gros bonhomme rouge Coca Cola qui nous incite à cette frénésie…). Si vous êtes déjà entrain de préparer vos menus de Réveillon avec l’OBLIGATOIRE  foie gras, alors réfléchissez.

 

Avons-nous le droit de faire tant de mal à un animal pour le plaisir de nos papilles ? Pendant combien de temps allons nous juste dire : « mais c’est tellement bon … » ? Vous demandez la traçabilité de la viande de bœuf ou de porc ?…vous choisissez de manger bio car vous pensez que c’est mieux pour votre santé, pour l’environnement, pour vos enfants ?…vous voulez être informés ? …ALORS LISEZ ET REGARDEZ CE QUI SUIT !!!

Vous avez le droit de savoir et de devenir acteur de votre consommation.

 

A NOËL, BOYCOTTEZ LE FOIE GRAS !!!

 



FOIE GRAS:
UN CONCENTRÉ DE SOUFFRANCES





Le foie gras commence à apparaître sur les tables québécoises. Aliment inconnu il y a peu de temps, le foie gras se vend maintenant dans les épiceries et dans les restaurants chics. Il est décrit comme un " héritage de noblesse" ayant une "saveur digne des Dieux". On peut se demander de quels Dieux cruels il s'agit car, dans les faits, le foie gras est l'organe malade d'un animal torturé. Qui coûte aussi une fortune: 55$ le 500 g

Les producteurs québécois - très souvent des français - produisent maintenant plus de 5 000 foies de canards par semaine. Ils utilisent surtout des canards et très peu d'oies. Les canetons viennent de France et arrivent âgés d'à peine quelques jours. Après une quarantaine de 28 jours, ils sont élevés jusqu'à 12 semaines. Ils se retrouvent ensuite en cage pour être gavés 2 fois par jour avec du maïs, de l'eau chaude et une poudre de vitamines et des minéraux.



Le gavage dure 15 jours (18 à 24 pour une oie). Les canards reçoivent plus de 800 g d'aliments par jour. Le gavage dure cinq secondes. La nourriture ingérée équivaut à une quinzaine de kilos de spaghettis arrivant dans l'estomac d'un humain.



Parmi les cruautés envers les animaux que l'humain se croit autorisé à commettre, le gavage des volailles est à classer parmi les pires. Le gavage consiste à insérer de force un tube de métal de 20 à 30 centimètres dans la gorge de l'oiseau jusqu'à l'estomac. Son foie finit par atteindre presque dix fois sa taille normale et développe une maladie, la stéatose hépatique. En se débattant lorsque le tube s'enfonce dans sa gorge, ou par la simple contraction de son œsophage provoquée par le besoin de vomir, l'oiseau risque l'étouffement et des perforations mortelles au cou. L'enfoncement du tube provoque des lésions du cou où se développent des inflammations douloureuses. La suralimentation forcée et déséquilibrée amène fréquemment des maladies du système digestif, potentiellement mortelles. Suite au choc du gavage, l'oiseau est immédiatement pris de diarrhées et de halètements. En outre, les dimensions de son foie hypertrophié rendent sa respiration difficile, et ses déplacements pénibles. Si le gavage était poursuivi, il provoquerait la mort des oiseaux gavés. L'abattage intervient à temps pour masquer les conséquences du gavage. Les plus faibles d'entre eux sont tout de même moribonds lorsqu'ils parviennent à la salle d'abattage, et beaucoup ne résistent pas jusque-là : le taux de mortalité des canards est dix à vingt fois plus grand pendant la période de gavage.




Pour la fabrication du foie gras, des canards et des oies sont gavés de force pendant 12 à 14 jours. Ils reçoivent du maïs gras, une nourriture déficiente et déséquilibrée, jusqu'à ce que leur foie soit gonflé anormalement (jusqu'à 10 fois le volume normal). Les animaux sont ainsi volontairement rendus malades
(l'affection se nomme stéatose du foie).



Des cages si petites qu'ils ne peuvent même pas se retourner,
encore moins se mettre debout ou battre des ailes.




La production de foie gras est une torture pour les animaux















L'enfoncement du tube provoque des lésions du cou où se développent des inflammations douloureuses et/ou des perforations mortelles au cou.



Dans la nature, les canards passent une grande partie de leur vie sur l'eau. Dans les élevages, beaucoup sont enfermés dans des hangars, puis dans des cages où leurs pattes se blessent sur le sol en grillage. Des cages si petites qu'ils ne peuvent même pas se retourner, encore moins se mettre debout ou battre des ailes. Parmi ceux qui tiennent jusqu'au jour d'abattage, beaucoup ont les os brisés lorsqu'ils sont transportés, manipulés et enfin accrochés la tête en bas pour être électrocutés puis égorgés. Les canes, parce qu'elles produisent un foie plus veineux que les mâles, ne sont pas utilisées par l'industrie du foie gras. Pour s'en débarrasser, elles sont le plus souvent broyées vivantes, étouffées dans de grands sacs ou gazées peu après leur naissance. En France, on estime qu'au moins 15 millions de femelles sont éliminées comme le sont les jeunes poussins mâles dans l'industrie avicole. Les canards pour leur part, après l'enlèvement de leur foie, alimentent le marché de la viande.

Selon les producteurs, le gavage est un phénomène naturel que l'éleveur ne fait que reproduire. A l'état sauvage, les oies et les canards sont des oiseaux migrateurs qui pratiquent l'autogavage pour stocker de la nourriture avant de partir en migration. L'oie est effectivement un oiseau migrateur. Mais les canards de Barbarie utilisés pour produire le foie gras, ne sont pas migrateurs. Migrateur ou pas, de toutes façons, à la fin de la période de gavage, les oies et les canards seraient bien incapables de voler. Ils ont même déjà bien du mal à se déplacer. Du fait de la compression des poumons par le foie rendu jusqu'à 10 fois trop gros, ils ont aussi du mal à respirer, et son incapables de fournir le moindre effort soutenu. "Il n'y a aucune comparaison entre le stockage naturel des graisses par les palmipèdes avant migration, se faisant dans les tissus périphériques (pour 50% dans la région de la poitrine) et le résultat extrême que représente le gavage forcé pour l'organisme" soutient le dr. Yvan Beck, vétérinaire.

 




Un concentré de souffrances

L'essentiel du foie gras mondial est produit et consommé en France. Plus de 30 millions d'oiseaux périssent annuellement pour cette habitude culinaire française, barbare et cruelle. Les ¾ de la consommation de foie gras se font sur le mois de décembre. Le foie gras devrait être interdit car il est une violation aux principes de la Convention européenne sur la protection des animaux d'élevage. Le préambule de la recommandation mentionne explicitement "des problèmes de bien-être liés à certaines pratiques dans la production de foie gras, qui ne répondent pas aux exigences de la Convention". Un Comité de cette convention a rédigé cette recommandation sur la base d'un rapport scientifique sur la santé et le bien-être des canards et des oies qui démontre que le foie gras est un foie malade d'un oiseau atteint de stéatose hépatique, de diarrhées, d'halètement, de déplacements pénibles, de lésions et d'inflammations du cou.

Le gavage est interdit dans la plupart des pays: Allemagne, Argentine, Autriche, Danemark, Italie, Norvège, Pologne, République Tchèque, etc. Il vient d'être interdit en Israël pour motif de cruauté. En septembre 2004, le foie gras a été aussi interdit en Californie grâce aux pressions des défenseurs des animaux.


En France la filière foie gras, face à toutes ses interdictions, fait pression auprès du gouvernement pour que le gavage soit reconnu comme une "exception culturelle" afin de déroger aux règles sur le bien-être animal de la législation européenne. Elle réclame pour le foie gras la même dérogation qui protège aujourd'hui, dans le code pénal , l'exercice de l'infâme tauromachie. Le gavage des canards et des oies provoque une grande détresse émotionnelle, des souffrances physiques intenses chez les oiseaux, une vie misérable et cruelle. Faites circuler l'information pour que ce concentré de souffrance ne s'implante pas au Québec et pour que le foie gras soit interdit dans tous les pays. Les "gastronomes" amateurs de foie gras ne doivent pas ignorer les cruelles méthodes du gavage. Manger du foie gras est synonyme d'indifférence envers les souffrance d'un animal torturé. Il n'y a pas de gavage sans angoisse et douleur pour les animaux. Le plaisir des humains ne doit pas être payé par la souffrance des animaux.



Vidéos sur le gavage visible à :
http://www.gourmetcruelty.com/videos.php

Foie gras - délicatesse recherchée par des gourmands sans pitié
http://www.acusa.ch/an2001/foiegras.htm

PMAF
http://www.pmaf.org/

Manifeste pour l'abolition du foie gras
http://www.stopgavage.com/manifeste.php

Campagne foie gras One-Voice
http://www.onevoice-ear.org/campagnes/foie_gras/

A la demande de la Commission européenne,
le Comité scientifique de la santé et du bien être animal
a rendu un rapport sur le gavage des
palmipèdes et la production de foie gras .
http://league-animal-rights.org/rapport_foiegras.html

Les campagnes contre le foie gras ( Ang)
Gourmet Cruelty
http://www.gourmetcruelty.com

NoFoieGras.org ( Ang )
http://www.nofoiegras.org/FGabout.htm

Tofu fin (substitut de Foie gras)
Foie gras végétal
http://www.avea.net/cvg/htm-a-recettes/245.htm



A signer: Manifeste pour l'abolition du foie gras



 

 






Publié dans Alimentation

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article